Apprendre le japonais en autodidacte, quels supports? -Mon expérience

16326722_1322880604400803_784624860_oJ’ai commencé à apprendre le japonais en autodidacte assez jeune, et je vois sur internet que nous sommes beaucoup dans le même cas et je voulais donc partager mon expérience et les différents supports qui m’ont servi tout au long de mon apprentissage.

J’ai d’abord commencé vers 12/13 ans sans vraiment savoir où j’allais, je me contentais de recopier mes kana sur mes cahiers au collège et j’avais acheté le logiciel Assimil de japonais débutant, dont je n’ai pas énormément de souvenir mais qui m’a pas mal aidé à construire mes bases. J’ai ensuite avancé avec des manuels, principalement le Minna no nihongo (2 volumes). Je pense qu’on est beaucoup à avoir commencé avec ceux là, qui sont relativement complets pour acquérir les bases de la langue. dans le même style on trouve également les Hirake nihongo qui sont très similaires et couvrent également le niveau débutant (en 2 volumes et avec des livres d’exercices).

Je me suis ensuite inscrite au CNED qui propose des cours à distance niveau lycée LV3. De manière générale j’ai trouvé que leur leçons manquaient assez d’explications et j’ai vite décroché à cause des deadlines des exos à rendre, j’avais envie d’apprendre à mon propre rythme. J’ai ensuite commencé une licence de japonais à l’INALCO, mais comme j’avais déjà de bonnes bases et que le programme commençait au niveau grand débutant je n’ai pas attendu de me faire dépasser et j’ai continué à avancer toute seule mon propre niveau. Tout le long je me suis servi de toutes sortes d’applications et website :

 – Le site www.tanos.co.uk/jlpt/ regroupe des listes des points de grammaire et kanji classés par niveau du JLPT, ainsi que quelques supports pour s’entrainer à la compréhension orale et des exercices types JLPT.

– Le site go-i  était vraiment très bien, un peu du même style que le précédent, dont je me servais tous les jours jusqu’à ce que soudainement il se transforme en site pornographique (c’est même pas une blague…..)

– L’application Anki permet de se créer des cartes à mémoriser (on peut également les telecharger), puis de les classer au fur et a mesure des sessions selon si on les a mémorisé ou non. Personnellement je me suis vite rendue compte que je faisais défiler les cartes sans vraiment y prêter attention, donc ce n’était pas très efficace, mais j’ai des amis pour qui c’est indispensable et qui s’en servent tout le temps. Tout dépend de la façon dont on apprend.

Obenkyo est une super application qui permet d’apprendre tous les kanji classés par niveaux du JLPT. On choisit les kanji qu’on veut et l’application nous présente des séries de quizz ou il faut savoir les écrire (et c’est très utile pour apprendre l’ordre des traits) les reconnaître, donner le sens, etc. Je la recommande vraiment.

– l’application JED (version Android. La version Iphone s’appelle Imiwa) est un dictionnaire plutôt complet (la version japonais/anglais est plus complète que la version franco-japonaise). Il est indispensable pour moi, et on peut même retrouver des kanji sans connaître leur lecture en se servant des clés.

– Pour finir, je recommande la chaine YouTube Nihongonomori , il s’agit d’un groupe de  jeunes japonais qui font des vidéos en expliquant chaque type d’exercice et parties du JLPT pour tous les niveaux (compréhension écrite, orale, vocabulaire, kanji, grammaire…) Leurs vidéos sont plutôt amusantes et faciles à comprendre peu importe le niveau. Et c’est une façon un peu plus légères de réviser son JLPT plutôt que de s’assommer avec 50 nouveaux kanji par jours.

Pour ce qui est des manuels, à partir du niveau intermédiaire je trouve que la série des Manabo Nihongo est très bien. Chaque leçon est basée sur un thème, avec un texte et le vocabulaire et les points de grammaire qui vont avec, et quelques exercices de compréhension, enrichissement du vocabulaire et expression écrite. Tout ça en suivant les programmes des JLPT 2 et 1.

Arrivé à un certain niveau je pense que c’est assez utile de suivre le programme du JLPT, ça permet de se donner une ligne directrice quand on apprend seul.

D’ailleurs pour ce qui concerne uniquement le JLPT on trouve tout un tas de livre avec des exercices types : les Somatome, JLPT gokaku, etc…

Il est important de pouvoir se créer un environnement où on est régulièrement confronté à la langue, sans pour autant faire un effort constant d’apprentissage, simplement écouter de la musique, films, dramas, mangas, chacun son truc. Chaque petite occasion est bonne a prendre : par exemple twitter m’a aussi beaucoup aidé en me forçant à lire les tweets en japonais qui passaient et à écrire en japonais / discuter avec des japonais. Mine de rien ce sont des petites choses qui aident beaucoup à progresser et qui permettent de sortir un peu des manuels pour voir du vrai japonais.

En passant il y a l’application NHK web easy news qui donne plusieurs petits articles par jours rédigés dans un japonais assez simple et abordable, très bien pour les niveaux intermédiaires et ça ne demande pas un effort énorme.

Si j’ai un conseil à donner : ne pas se d’encourager, c’est très long et dur, et ça demande des efforts réguliers avant d’arriver à le parler à peu près convenablement. A l’inverse il ne faut pas trop en faire. J’ai tendance à me mettre beaucoup trop de pression, en faire beaucoup trop et m’en vouloir dès que je tombe sur quelque chose que je ne comprends pas ou que j’ai du mal à exprimer. Résultat je faisais régulièrement des petits burn out et je ne touchais plus à mes livres pendant plusieurs jours/semaine : du coup ce n’est absolument pas productif… (Mais au moins ça m’a servi d’être aussi dure avec moi même, les efforts ça fini toujours par payer : alors que j’avais complètement mis le japonais de côté à cause de mes partiels et examens d’entrée à l’université j’ai quand même eu mon JLPT 1. Y’a encore beaucoup beaucoup beaucoup de progrès à faire mais c’est motivant de voir le chemin que j’ai déjà parcouru).

N’hesitez pas à commenter pour partager les supports que vous utilisez s’ils ne sont pas cités ici, ça peut être utile à tout le monde !

14 réflexions au sujet de « Apprendre le japonais en autodidacte, quels supports? -Mon expérience »

  1. pour le site go-i l’on peu télécharger les archives ici web.archive.org/web/20150314235046/http://go-i.fr/autres/telechargement.php

  2. Très bons conseils et références!
    J’ai suivi un peu le même schéma sauf que j’ai commencé à 39 ans et que les cours du CNED ont été difficile à suivre et un peu barbants la 3ème année uniquement (rythme demandé trop rapide pour moi donc j’ai tout fait un peu à l’arrache pour rendre les devoirs dans les temps, obligation pour que les cours passent en formation pro et me soient remboursées).
    Je continue avec mes propres moyens et j’utilise des ressources similaires aux tiennes. Je confirme: Nihongonomori est très bien pour progresser en grammaire sans s’endormir sur un bouquin!
    J’essaye de préparer le N4, histoire d’avoir un objectif défini et j’ai trouvé des cours en asso pour l’oral.

  3. Pas mal de truc que je connaissais mais aussi quelques nouveautés intéressantes.
    Pour le dico, perso j’utilise WWWJDIC avec Kanji recognizer en complément.
    Je vais tester la chaîne You Tube que tu présentes, elle a l’air pas mal du tout.

  4. Merci pour ces précieux conseils. J’ai tellement été frustrée lors de mon voyage au Japon de ne pas pouvoir communiquer que j’ai décidé de me lancer dans l’apprentissage de cette langue difficile. Je commence tout juste avec la mémorisation des kana. Pas simple. J’espère ne pas me décourager.
    Sur youtube, il y a aussi la chaine Cours de japonais !

  5. Je débute et je viens d’acheter la nouvelle version de « Parlons Japonais » PUG éditions. Je suis sensible aux couleurs et dessins, ça peut paraître idiot, mais rien que d’ouvrir un austère « Minna no nihongo », me fait partir en courant.J’ai également la « Grammaire Japonaise Fondamentale » de Reïko Shimamori. J’ai appris les kana avec l’appli Android « Hiraganapp » et les chiffres avec « Learn Japanese Numbers ». Le soucis c’est que suivant les sources les mots, même très usuels s’écrivent soit en Kana soit en Kanji, soit en mix. Comment savoir quels sont les mots dont il faut apprendre la version avec ou sans Kanji ? Ça commence tout bêtement avec le basique des basiques : こんにちは or in kanji 今日は

  6. Bonjour à tous.
    Go-i existe toujours mais il s’appelle à présent JLPT-GO.
    Et il est vraiment complet en effet .
    Bon courage à tous.

  7. Bonjour
    Je pars 3 semaines cet été au Japon avec mon fils de 16 ans. Pour avoir quelques bases et communiquer que me conseillée vous ? Sans passer par les guides touristiques de conversation ☺ merci pour vos réponses…j’ai hâte.
    Natacha

    • Bonjour, dans ce cas le mieux serait la méthode assimil. C’est assez complet et il y a même un CD qui permet de travailler la prononciation et de répéter les phrases correctement !

  8. Bonjour !

    Je relis souvent ton article qui je trouve, est très complet sur le sujet, mais j’aurais voulu savoir si tu avais d’autres supports à recommander pour progresser en compréhension orale ? L’oral est ma majeure lacune et angoisse, et j’avoue ne pas trop savoir comment améliorer ça.

    Merci d’avance si tu as des conseils à me donner 🙂

    • Merci beaucoup ! Pour l’oral ça a été le plus dur pour moi aussi… les vidéos de nihongonomori m’ont beaucoup aidé et sinon je regardais pas mal de séries japonaises et de dramas super nuls, il y a la télé réalité Terasse House sur Netflix qui est facile à comprendre aussi. Bon courage !

  9. Ping : Bons articles sur l'apprentissage du japonais découverts en 2017 - Apprendre le japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *