Les démarches à faire en arrivant au Japon pour une longue durée

Je ne parlerai pas ici de toutes les démarches à faire pour obtenir un visa, seulement des démarches particulières à effectuer une fois au Japon avec un visa de moyenne/longue durée. Je parlerai dans un autre article des procédures d’obtention du visa étudiant.

En arrivant au Japon j’étais assez stressée par les quelques démarches que j’avais à faire pour à mon visa étudiant. Bien que je connaisse assez bien Tokyo (j’y ai fait 6 voyages d’un à trois mois avant de m’y installer) et que je puisse me débrouiller un minimum en japonais, j’appréhendais beaucoup de me confronter à l’administration japonaise, surtout après tous les problèmes que j’ai eu avec l’administration française lors de mes démarches pour obtenir un visa.

Une fois arrivé à l’aéroport, il faut passer par un guichet spécial pour les visas de moyenne ou longue durée, où l’on doit présenter son passeport ainsi que son visa et son certificat d’éligibilité. Cela prend quelques minutes et on obtient en échange une carte de résident au Japon.
Dans le cas du visa étudiant, il est possible de faire une demande de permit de travailler, il faut dans ce cas préparer un papier au préalable (working permit téléchargeable sur le site de l’ambassade de France au Japon) et le donner à ce moment là afin de pouvoir exercer un job étudiant. (Il me semble qu’il est également possible d’en faire la demande plus tard à la mairie). Ce permit autorise le titulaire d’un visa étudiant à travailler dans la limite de 28h par semaine, dans n’importe quel secteur (excepté les bars à hôtesses).

Il faut ensuite, dans les 14 jours qui suivent l’arrivée au Japon, se présenter à la mairie de son arrondissement afin d’y enregistrer son nouveau domicile et faire une demande pour l’assurance santé nationale. Après avoir rempli quelques papiers, il suffit de se rendre au guichet avec ceux-ci et la carte de résident, et d’attendre (loooongtemps) que la procédure se termine. On vous rend la carte de résident avec votre nouvelle adresse écrite dessus, un tas de paperasse sur la vie dans votre quartier et votre carte de sécu pour payer les consultations médicales (pour ce qui est de la sécurité sociale étudiante c’est environ 10/15 euros par mois et 70% de chaque consultation est remboursé).

Il existait, jusqu’en juillet 2012, un système de permit de retour sur le territoire japonais : 再入国評価 ou re entry permit, pour les personnes titulaires d’un visa de longue durée : il permet, si l’on quitte le japon pour des vacances, d’y retourner sans changer les conditions de son visa. Il était donc très important de s’en procurer un à la mairie sous peine de se voir annuler son visa à son retour au Japon et de se retrouver avec un visa de touriste (90 jours).
Ce système étant maintenant terminé, il suffit de se présenter à l’aéroport lors du départ du Japon et de signaler que l’on part quelques jours et qu’on a l’intention de revenir dans le cadre de notre visa encore effectif.
Concernant les étudiants, apparemment ce n’est même pas nécessaire de le faire si le départ a lieu pendant les vacances scolaires, en revanche il est plus compliqué de quitter le territoire hors période de vacances scolaires : il faut alors justifier son départ à l’immigration et le signaler à l’aéroport. Les conditions d’application du visa étudiant dépendent forcément du cadre scolaire, il est normal qu’on ne puisse normalement pas quitter le territoire pendant les périodes scolaires (sauf cas exceptionnels si il y a justification : par exemple je vais devoir retourner en France pour passer mes partiels, car je continue ma dernière année de licence à Paris en contrôle final, et on m’a dit qu’un certificat de scolarité et le planning de mes examens serait suffisant pour que je puisse quitter le Japon et revenir sans problème).

Pour finir j’ai du faire un tour dans mon école afin de terminer mon inscription, signer le règlement scolaire, rendre mon certificat de scolarité et parler un peu de mon orientation et de mes projets.

Au final ces petites démarches ne sont pas si compliquées mais j’avoue qu’avec la fatigue et le décalage horaire ça peut vite paraître insurmontable. Mais pas de panique, on finit toujours par y arriver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *