Etudier à l’université au Japon

wp-image-993727209

Je vous avais raconté ma rentrée à l’université de Meiji l’an dernier dans cet article. Un semestre est passé, on va donc faire un petit bilan et parler un peu de ce que c’est d’étudier à l’université au Japon. C’est une expérience passionnante que je suis contente de pouvoir partager ici.

 

J’ai déjà expliqué le fonctionnement de ma fac dans mon article sur ma rentrée. Pour résumer : Meiji est une des meilleures fac du Japon, mon campus est situé à Nakano, on y trouve la licence et le master d’études internationales japonaises (Global Japanese Studies). Le campus est assez petit mais très moderne et agréable, on a de grandes salles de cours vitrées, un parc et plein de choses à manger, des salles d’ordinateur pour réviser, une bibliothèque et même une vue magnifique sur Tokyo.

On y trouve environ 75% de japonais et 25% d’étrangers, dans ces étrangers plus de la moitié sont des étudiants en échanges, ils sont là pour un ou deux semestres maximum.

Notre département nous offre des cours en anglais et en japonais, à nous de choisir ce qui nous intéresse. On trouve plusieurs parcours différents : langue et culture, relations internationales, médias, tourisme… Mais on peut choisir ce qu’on veut tant qu’on a le minimum de crédits obligatoires par semestres. J’aime beaucoup la liberté qu’on nous laisse à ce niveau. On à un énorme choix de cours différents, c’est à nous de gèrer nos cours comme on le souhaite, moi je suis là pour les relations internationales principalement mais je prends un peu de tout : tourism management, culture de la mode, économie, coréen, chinois… C’est également moi qui gère le nombre de cours que je prends par semestre, ce qui veut dire que si je choisis le maximum de cours autorisées à chaque semestre j’aurai assez de credits pour être diplomée en seulement 3 ans au lieu de 4. Pour l’instant je me laisse cette possibilité en prenant beaucoup de cours, et je verrai ensuite. Je pourrais aussi m’assurer d’avoir assez de credits jusqu’à la 3e année pour ensuite passer la dernière année avec des cours qui m’interessent sans avoir le stress de devoir les valider obligatoirement (ça peut être utile pour faire du coréen ou du chinois de manière intensive par exemple).

 

Etudier à la fac au Japon, qu’est ce que c’est concrètement ?

Au Japon, on dit beaucoup qu’il est très difficile d’entrer dans une bonne fac, mais très facile d’y être diplomé. Je pense que c’est effectivement le cas. Le concours est très selectif, mais une fois rentré il n’est pas difficile de réussir ses examens. Certains cours sont très faciles mais la plupart ont quand même un contenu très interessant. En fait je trouve qu’il y a toujours matière à apprendre beaucoup de choses et réflechir, c’est juste que le système de notation fait qu’il est très facile de passer la moyenne sans faire grand chose. Pour la plupart des cours, être présent à chaque cours du semestre nous amène à 40, voire 50% de la note globale. Pour ce qui est de la charge de travail, elle est assez importante en quantité mais plutôt abordable (après il faut savoir que c’est sans doute plus facile pour moi qui ai déjà fait une licence beaucoup plus intense et qui ai passé 500% de mon temps ces dernières années à apprendre le japonais, la charge de travail ne me fait donc pas vraiment peur).

De manière générale je trouve les cours plutôt intéressants, mais je considère que même le cours le plus chiant n’est pas une perte de temps parce que c’est toujours 2h d’anglais et de japonais de manière assez intensive. D’ailleurs le fait d’avoir des cours en anglais et en japonais est assez fatiguant mais c’est tellement enrichissant ! Mes cours de japonais ne sont pas difficiles à suivre, mais me demandent beaucoup de concentration et de travail personnel. C’est très intéressants de pouvoir suivre les même cours que des japonais, même si ce n’est clairement pas le même niveau de difficultés pour eux que pour moi, mais le challenge en vaut la peine.

Meiji offre énormément d’opportunités d’échanges avec l’étranger et d’ouverture pour la suite, c’est un établissement très reconnu au Japon.

Pour ce qui st des élèves, il a une grosse séparation japonais/ etrangers et japonais qui parlent anglais. La plupart des étrangers ne parlent pas japonais et restent dans les cours uniquement en anglais, et inversement pour les japonais. ça n’empèche pas que les japonais sont de manière générale très sympa et ouverts, mais plus difficiles à approcher. Pour ce qui est des japonais qui parlent anglais (il y en a pas mal !), ils passent beaucoup de temps avec les étrangers et sont très ouverts à la discussion. On passe tous beaucoup de temps dans le salon international entre les cours, et on se sent comme en famille. Malgré ça je trouve très dommage ne constater la proportion énorme d’élèves japonais qui ne participent absolument pas à la vie du campus et viennent en cours uniquement pour dormir. Le système de notation n’aide en rien, le simple fait d’être présent à chaque cours permet d’avoir la moyenne, c’est effrayant de voir mes amphis de cours en japonais remplis à 90% de japonais qui dorment…C’est un phénomène apparemment très important dans toutes les facs. Pourtant Meiji est très réputé, quand je dis que j’y étudie j’ai droit à des exclamations et des regards plein d’étoiles, on me dit que je suis un génie, mais moi tout ce que je vois ce sont les trois quarts des élèves qui vont en sortir avec un diplôme pour avoir passé leur temps à dormir en cours.

à part ça, la vie au campus est très animée, il y a de nombreux clubs et échanges, énormément de sorties, quelques soirées, on ne s’ennuie pas. C’est toujours difficile pour moi qui suis extrêmement introvertie et timide, mais c’est un environnement qui m’aide à me sortir un peu de ça et rencontrer des gens différents et super intéressants.

 

Une réflexion au sujet de « Etudier à l’université au Japon »

  1. Bonjour, je commence tout juste à lire ton blog qui est très instrucrif, merci !
    J’ai fait un échange dans une université bien moins classée et j’avais pas l’impression que les gens dormaient tant. Super bizarre..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *