Travailler au Japon 1 : mon expérience dans la vente

Parlons un peu du travail au Japon et des images qu’on y associe. Heures supplémentaires, mort par excès de travail, inefficacité, pression… Même si ce genre d’entreprise est bien présent dans la société japonaise, le travail au Japon possède plein de facettes, tout dépend du type de travail et de l’entreprise. Je commence donc une petite série sur mes expériences de travail au Japon, Certaines reflètent ces images et d’autres en sont l’opposé total. Je commence par un article sur mon premier job dans la vente, où j’ai fait l’expérience des mauvais côté du travail au Japon : pression, épuisement et hypocrisie.

Malgré ça je considère ce job comme une très bonne expérience. C’était mon tout premier job et j’ai énormément appris. Et pour moi qui faisait seulement une quinzaine d’heures par semaine c’était largement supportable, c’est surtout pour mes collègues que ça devait être l’enfer.

J’ai été embauchée dans une pâtisserie d’un grand centre commercial assez friqué. Sur le papier ça à l’air pas trop mal, mais en réalité c’était pas trop ça.

Commençons par les conditions de travail :

Ce qu’on ne m’avait pas dit au début, c’est que la pâtisserie se trouvait au rez de chaussée du centre commercial, qui donnait dans une gare. Et pas n’importe laquelle : je me suis retrouvée au milieu de la gare de shinjuku, où des milliers et des milliers de personnes transitent par jour. Le bruit et le passage des gens constamment est épuisant. La boutique (enfin le stand) faisait environ 1m carré, on etait 3 dedans. Debout sans bouger à regarder les gens passer, on a vite la tête qui tourne. La boutique est située entre 3 sorties, l’hiver il faisait 2 degrés avec les courants d’air en plus, l’été il faisait 35 degrés. Les supérieurs refusaient qu’on installe un petit chauffage d’appoint (ou mettre la clim) parce que ça coûte trop d’argent. Pour moi qui suis jeune et faisait seulement des journées de 4 à 6h trois fois par semaine c’était dur, mais supportable. Pour mes collègues qui ont la 50aine et qui bossent 10h par jour, je vous laisse imaginer…

La pression faisait parti du quotidien, même si moi ça me passait au dessus en grande partie parce que je suis étrangère et que j’étais seulement là en job étudiant. Les uniformes étaient toujours vérifiés, pas de cheveux teints ni de maquillage (oui ils ont cru que ma couleur était naturelle😅). Les ventes de chaque boutique étaient publiées chaque jours et envoyées aux autres boutiques, ceux qui avaient fait le moins de vente étaient pointés du doigt et tout le monde en parlait. Tous les jours je voyais ma boss angoisser à mort quand les ventes ne marchaient pas trop.

Pour le service client on nous met énormément la pression, sauf que pour moi les 3/4 du temps les clients m’ignoraient complètement, de peur que je ne parle pas japonais je suppose. Ils evitaient de me parler et meme quand je leur adressait la parole en japonais ils me répondaient la plupart du temps dans un anglais très mauvais avec de grands gestes, assez desesperant… C’était un peu triste et un peu drôle a la fois.

Je ne parle même pas de l’hypocrisie constante, on parle en mal du staff des autres boutiques, des supérieurs et des collègues qui ont pris un jour de congé mais en face d’eux on fait des sourires et des courbettes…

Je n’ai pas trop mal vécu ce job (en plein été et en plein hiver c’était horrible mais sinon je n’avais pas à me plaindre), c’était une bonne expérience, ça me faisait de l’argent et j’avais droit à pleeein de pâtisseries ❤. Tout allait bien parce que je savais que je n’allais pas rester là longtemps et que je faisais peu d’heures par semaine, mais quand je voyais mes collègues qui ne vivent que ça dans leurs journées ça me faisais de la peine.

Le prochain article de cette petite série sera sur mon expérience en tant que staff dans une école de japonais, le suivant sur ma boîte actuelle qui est à l’opposé total de ce qu’on imaginerait dans une boîte japonaise. Comme toutes ce experiences n’ont absolument rien a voir entre elles, je me suis dit que ce serait interessant de les partager avec vous !

Une réflexion au sujet de « Travailler au Japon 1 : mon expérience dans la vente »

  1. Ping : Travailler au Japon 2 : mon expérience en tant que staff dans une école de japonais pour étrangers  - Gaeru TokyoGaeru Tokyo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *