Visite au centre de prévention des désastres naturels à Ikebukuro

La semaine dernière je suis allée dans le centre de prévention des désastres naturels à Ikebukuro. La visite était organisée gratuitement par mon école, donc j’en ai profité pour y faire un tour, d’autant plus que je ne suis pas très rassurée par les tremblements de terre et j’étais curieuse de voir ce que je pouvais y apprendre et tester les simulations.

La visite commençait par les incendies : on a parlé des causes principales d’incendies, comment les éviter, et on a appris à se servir d’un extincteur.

13702493_1144836512205214_63807669_o

Ensuite on a fait une petite mise en scène dans une maison (quelques petites pièces et couloirs à l’intérieur du centre) où se déclenche un incendie : les lumières s’éteignent, de la fumée sors de partout, on a du se faufiler dans les couloirs à 4 pattes avec un mouchoir sur le visage pour sortir, au final c’était plus drôle qu’effrayant.

13728402_1144836522205213_474436954_o

Pour ce qui est de la partie tremblement de terre, on a pu faire des simulations des plus gros tremblements de terre survenus au Japon : Tokyo en 1923, Kobe en 1995 et celui du Tohoku en 2011 : tous atteignent à peu près une magnitude de 7 (sur l’échelle japonaise dont le maximum est 7), c’était vraiment impressionnant, et intéressant de voir les différences entre les secousses (celui du Tohoku a duré plusieurs minutes et a démarré plus doucement mais celui de Kobe à duré quelques dizaines de secondes et les secousse sont été très violentes au début). Quelques élèves ont aussi fait la simulation d’un tremblement de terre ressenti du haut d’un gratte-ciel : le plateau se balançait et se déplaçait d’1 à 2 mètres, c’est effrayant d’imaginer ça ressenti du haut d’un immeuble, surtout que pendant le tremblement de terre du Tohoku, les derniers étages de certains grands buildings se sont balancés en se déplaçant d’environ 6 mètres !

13702260_1144836532205212_1398894193_o

Pour finir on a regardé un petit dessin animé sur l’éventualité d’un gros tremblement de terre à Tokyo dans les années à venir (le fameux « big one ») et de l’importance de l’entraide après ce genre d’événement.

J’étais un peu déçue par la partie tremblement de terre, j’aurais bien aimé avoir plus d’explications sur les réflexes à avoir, et les différentes situations auxquelles ont peut faire face (autre que « se jeter sous la table », parce que c’est la seule chose qu’on nous a dit de faire) mais ça valait le coup ne serait-ce que pour entendre du japonais toute l’après midi et de me rendre compte que je comprenais 90% de tout ce qui a été dit, c’est motivant !

2 réflexions au sujet de « Visite au centre de prévention des désastres naturels à Ikebukuro »

  1. Grâce à cet article je découvre que les centres de prévention des désastres sont organisés sur le meme modèle ( au moins celui de Fukuoka et Ikebukuro) A la réflexion cela est assez logique 🙂
    Mais comme je n’avais fait que celui de Odaiba qui était différent j’avais imaginé plus de variations d’un établissement à l’autre.
    D’ailleurs si tu ne l’as pas fait je conseille celui ci qui est très bien fait. J’ai appris à relancer le gaz (bon comme je vis en France cela ne me sert pas au quotidien), très ludique oserais-je dire sur un sujet aussi serieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *